PROSPECTIVE : Futur de la fabrication additive. Focus matériaux métalliques

Lien vers le document

Introduction extraite du document :

Nous avons pu voir précédemment que, si la fabrication additive métal est beaucoup moins importante en volume que la fabrication additive des polymères, elle représente l’avenir pour un grand nombre d’industriels. Ceux-ci sont ainsi pour la plupart persuadés que la fabrication additive métallique a le potentiel pour justement dépasser l’activité polymère en volume et en valeur au cours des prochaines années. Contrairement aux alliages d’aluminium dont les caractéristiques technologiques et économiques font que leur développement est en retard en fabrication additive (cf. volet 7) , la plupart des autres alliages métalliques ont déjà fait l’objet d’applications en fabrication additive. La diversité des alliages métalliques et la diversité de leurs marchés posent le problème suivant : cette double diversité est-elle un facteur discriminant pour l’évolution future de la fabrication additive ? L’objet de ce volet est donc, en partant de l’inventaire des alliages dont la mise en œuvre a été effectuée par fabrication additive ou pourrait l’être, et de l’origine de la chaîne de valeur, la fabrication de la matière première (essentiellement sous forme de poudres), d’analyser par famille d’alliages quels sont les freins et leviers de leur développement futur en fabrication additive sur les différents marchés. Dans un premier temps, nous avons privilégié une approche par les propriétés d’emplois et les marchés de ces alliages, puis nous avons listé certains acteurs de la chaîne de valeur, et complété par des données économiques sur le marché et sur les coûts des diverses technologies utilisables qui constituent des facteurs clés pour l’évolution de la technologie. La partie suivante concerne les taux de maturité des différents alliages sur les différents marchés. Pour donner un cadre prospectif à l’évolution de la supply chain, nous évoquons ensuite les principaux freins à lever et les pistes à suivre pouvant motiver l’adoption de la fabrication additive. La partie finale propose un nombre limité de scénarios prospectifs intégrant dans la mesure du possible des variantes en fonction des différents matériaux métalliques. L’analyse de ces scénarios prospectifs, basés notamment sur des interviews et sur les conclusions du groupe de travail constitué d’un panel représentatif d’acteurs de la chaîne de valeur, a permis de lister les recommandations proposées en conclusion du rapport.

Publié par rfacnrs

Réseau Fabrication Additive du CNRS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :